jeudi, août 10, 2006

Bastille : Nous Exigeons, Nous Dénonçons, Nous appelons

Nous Exigeons, Nous Dénonçons, Nous appelons


Jeudi 13 Juillet 2006
deuxième jour de l’offensive Israélienne sur le Liban.
L’aéroport international de Beyrouth ferme ses portes suite à son bombardement par l’aviation Israélienne.
Nous condamnons Israël pour le blocus aérien imposé au Liban
Nous exigeons une résolution des NU pour sa levée immédiate.

Samedi 15 Juillet 2006
bombardement par l’aviation israélienne de la centrale électrique de Jiyeh.
15,000 tonnes de fuel se déversent tout au long des côtes Libanaises.
Il s’agit bel et bien de la pire catastrophe écologique qu’ait connue la méditerranée à ce jour. Actuellement, aucun traitement n’est possible.
Les navires de guerre Israéliens stationnent au large des cotes libanaises et bombardent systématiquement tous les ports libanais.
Nous condamnons le blocus maritime imposé par Israël.
Nous exigeons une résolution des NU pour sa levée immédiate
Nous exigeons le respect de la souveraineté maritime de la république Libanaise.

Depuis le début de l’attaque Israélienne, les infrastructures civiles du pays sont systématiquement détruites.
Le Haut comité de secours libanais établit le bilan provisoire suivant :
145 ponts et 72 bretelles routières détruites
6.800 habitations
plusieurs dizaines d’usines vitales à l’économie du pays
des usines de laits
des usines de verre
des usines agricoles
Dans la nuit du 4 Aout, Israël bombarde quatre ponts le long du dernier axe routier encore praticable entre la Syrie et le Liban.
L’aviation Israélienne a ainsi coupé le dernier « cordon ombilical » de l’aide humanitaire
Il s’agit d’une situation dramatique
Elle affecte la continuité territoriale du pays
la capacité des civils à fuir
et la possibilité d’acheminer vivres, médicaments et essence
Nous constatons un blocus terrestre ferme imposé au Liban, nous condamnons Israël et nous exigeons une résolution des NU pour l’arrêt immédiat de ce blocus et le respect de la souveraineté terrestre de la république libanaise.

Dans la nuit du samedi 29 Juillet l’armée Israélienne bombarde sans relâche le village de Cana au Sud Liban.
Le bilan est un massacre : la mort de plus d’une soixantaines de civils
la moitié sont des enfants
et 13 personnes sont à ce jour encore portées disparues.
Cana n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
Une vingtaine de village du Liban Sud ont été rasés
Srifa , Bint Jbeil, Maroun el Raas, Aïta el Chaab, Marwahin…
Des voitures civiles, des ambulances, des convois humanitaires sont visés.
Selon Human Rights Watch, des armes à fragmentations sont utilisées contre des populations civiles.
Non seulement ces bombes sont dévastatrices mais toutes celles qui n’ont pas explosé
constituent un champ de mines rendant ainsi non viable tout le sud du pays.
Un constat factuel s’impose, Israël ne veut faire aucune distinction entre les civils et les objectifs militaires et commet ainsi des crimes de guerre.
Nous condamnons Israël pour son incapacité à respecter les conventions et droits internationaux
Nous exigeons une résolution des NU pour l’arrêt immédiat des bombardements aériens du Liban
Nous exigeons le respect de la souveraineté aérienne de la république libanaise.

Tous ces constats dévoilent une entreprise de destruction systématique et volontaire du Liban,
tant aux niveaux économique et social qu’au niveau politique
Israël veut plier tout un peuple à ses diktats
Nous exigeons une résolution des NU appelant une commission indépendante à évaluer les dégâts infligés au Liban
Nous exigeons des compensations financières immédiates versées par l’Etat d’Israël.
Et ce sans aucun chantage politique.

Nous dénonçons la position de l’administration américaine dans son appui aveugle à Israël. Nous refusons toute approche qui n’exige pas un Cessez Le Feu immédiat.

Nous soutenons le gouvernement Libanais dans sa demande de Cessez Le Feu immédiat
pour le retrait de l’armée Israélienne jusqu’à la frontière
et pour le retour des réfugiés.
Nous appuyons les efforts du gouvernement libanais à étendre sa souveraineté sur tout le territoire libanais.

Nous saluons tous ceux qui œuvrent par tous les moyens pour soutenir les populations civiles réfugiées sur place et dont le nombre ne cesse de croître : 1 000000 soit le quart de la population libanaise.

Il est du devoir de tout Libanais,
quelles que soient ses origines politiques et communautaires,
de se concentrer sur les valeurs humaines et démocratiques qui nous unissent,
pour renforcer notre message de diversité
C’est ce message même qui est aujourd’hui visé dans le cadre du projet du « Nouveau Moyen Orient »

Il est du devoir de tout Israélien d’ouvrir les yeux sur les atrocités commises en son nom
et qui servent des intérêts qui le transcendent .
Il est du devoir de tout Israélien de se mobiliser contre la logique aveugle de violence et de haine que sème son armée dans son voisinage.
Il est du devoir de tout Israélien de réussir son pari de vivre en paix en se référant à la légitimité internationale des résolutions des NU.

Il est du devoir de tout citoyen du monde de se mobiliser afin de mettre fin à la logique de force qui règne au Proche Orient, vraie menace pour toute stabilité dans le monde.

Nous soutenons l’unité dont fait preuve le peuple Libanais dans ses composantes politiques et communautaires au nom de la souveraineté et de l’intégrité du pays.
Nous lui promettons que nous userons de tous les moyens légaux et juridiques afin de poursuivre l’Etat d’Israël et mettre fin à l’impunité.
Pour que cette agression soit la dernière.